Bebar Mutation 04/18

bebar

Pour le premier solo show de Bebar, Ground Effect retrace à travers de nombreuses œuvres l’évolution de son esthétique.

En effet, l’univers du graffeur semble se métamorphoser perpétuellement. La première période de son travail rappelle fortement les formes des cellules observées au microscope.

Petit à petit, celles-ci ont évoluées, comme si elles étaient devenues des analogies des coulures que l’on connaît au graffiti. Plus étirées, ses figures résonnent néanmoins toujours avec ses œuvres précédentes par leur résultat abstrait.

Sur toiles ou sur objets, Bebar multiplie les techniques et poursuit ainsi sa mutation. A voir du 12 Avril au 28 Avril à la galerie Ground Effect.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.